Jul 262013
 

La société Atos Healthcare, filiale d’Atos Origin est chargée par le gouvernement Britannique d’effectuer des contrôles auprès des bénéficiaires d’allocations handicap, dans le but avoué de réduire de 20% ce poste budgétaire au Royaume Uni, tandis que le gouvernement mène sans relâche une campagne de diabolisation des personnes handicapées,  traitées en parasites de la société.

Ces contrôles humiliants auxquels doivent se soumettre les personnes handicapées  ont été condamnés par l’Ordre des Médecins britannique, le RCN qui représente les infirmiers et infirmières dans tout le Royaume Uni , les associations de personnes handicapées; ils ont fait l’objet de multiples débats à la Chambre des députés;  le rapport du Comité des comptes de l’état a également  vigoureusement critiqué les termes du contrat passé avec Atos qui coûte une fortune au contribuable britannique et dernièrement un médecin travaillant pour Atos a démissionné, révélant à la BBC que les dés étaient pipés, que les évaluateurs des capacités au travail, qui utilisent un système de points, se voyaient fixer des objectifs préétablis de radiation, avant même d’effectuer ces contrôles, comme l’ont révélé deux reportages télévisés et que les personnes handicapées étaient injustement privées de leurs allocations, et de ressources financières.

Mais le gouvernement Britannique continue toujours à faire la chasse aux personnes handicapées et à refuser de révéler combien d’entre elles sont décédées après avoir fait appel mais avant qu’un jugement soit rendu, certaines devant attendre parfois plus d’un an pour cela. 1,3 millions de personnes ont fait appel en trois ans, et les statistiques du Ministère de la Justice révèle qu’environ 43% d’entre elles gagnent leur procès. Ce chiffre atteint 80% lorsqu’elles sont représentées par un avocat.   Alors qu’Atos se défend en disant que la décision finale concernant le droit d’une personne handicapée à des allocations handicap est prise par un fonctionnaire sans qualification médicale du Ministère du travail, toujours est-il que les recommandations d’Atos sont suivies à plus de 90%.

Mais derrière les chiffres, se cachent des milliers de tragédies humaines.

Pour reprendre les termes de la médaillée d’or aux Jeux paralympiques Tara Flood, « le scandaleux paradoxe est que le principal sponsor de Londres 2012 [ait étéAtos, celui-là même qui détruit la vie des plus vulnérables pour le compte de l’État ».

Pour de plus amples informations :

http://www.courrierinternational.com/article/2012/09/04/la-vitrine-doree-d-une-politique-honteuse-envers-les-handicapes

 http://www.bastamag.net/article2608.html

http://www.bbc.co.uk/news/uk-22546036

http://www.telegraph.co.uk/health/9590852/Botched-tests-deny-the-disabled-their-benefits.html

http://www.guardian.co.uk/society/2013/jan/04/disability-claimants-work-assessments-atos

http://www.independent.co.uk/news/uk/home-news/atos-told-incontinent-woman-to-wear-nappy-firm-condemned-by-mps-for-pressuring-sick-and-disabled-into-returning-to-work-8456447.html

http://www.publications.parliament.uk/pa/cm201213/cmselect/cmpubacc/744/744.pdf

http://atos.net/fr-fr/accueil/nous-sommes/newsroom/communique-de-presse/2013/pr-2013_07_17_01.html

 

Disabled people are furious that Atos has again been appointed Official IT partner of the International Paralympics Committee Athletics World Championships in Lyon

 

Atos Healthcare, a branch of Atos Origin, holds the British government contract to assess disabled people’s entitlement to disability benefits, with the stated goal of a 20% reduction in costs.

 The humiliating assessments disabled people are subjected to have been condemned by the BMA, the RCN and many other official organisations and bodies which have called for them to be scrapped; there have been numerous debates in the Houses of Parliament about the way Atos carries out assessments; the Public Accounts Committee found that the British public was not getting value for money with the Atos contract. And lately an Atos whistle blower doctor explained to the BBC how the assessments, using a tickbox point scoring questionnaire, deliberately fail disabled people in order to stop their benefits. Two television programmes have also revealed that Atos assessors were given targets as to the number of claimants who should be entitled to disability benefits. 

The British government still refuses to release figures about the number of disabled people who have died while waiting for the outcome of their appeals. Over 1.3 million people have appealed in 3 years, of which, according to Ministry of Justice figures, 43% won their appeals, rising to 80% if they had legal representation. Although Atos’ answer to its critics is to say that the final decision is taken by an employee of the DWP without a medical background, over 90% of Atos recommendations are upheld. 

But behind the figures, a human tragedy is unfolding

As gold medal-winning Paralympian Tara Flood puts it: “It is a shocking irony that Atos is a main sponsor of London (Olympic) 2012 while destroying disabled people’s lives on behalf of the governmen